No Yes Maybe

No yes Maybe

29 juin 2008

.Rien.Le vide, le néant, un immense océan d'oubli. Tes yeux ne refletent plus qu'un ennui perpetuel et plus aucune fleur ne germe dans ta pupille. Juste un immense drapeau blanc, tu te rend. Tu t'abandonnes et tu te mords. Les doigts, le coude, le menton. Tu dois.

Posté par Lardon à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire